Si vous ou moi trouvions au bord d'une route déserte le cadavre d'une romancière à succès, nous en avertirions de suite la police. Oui, mais nous ne sommes pas écrivains. C'est pourquoi le narrateur de ce roman emporté, lui, par son imagination romanesque, kidnappe cette pauvre morte.

Et c'est le début d'un imbroglio plutôt amusant qui sert de prétexte à une peinture sans concession mais toujours en touches légères du monde littéraire, sa jungle et cette innombrable armée d'écrivains sans lecteurs. Certes, le sujet a déjà été traité, par exemple spirituellement par Georges Flipo avec Le Vertige des auteurs ou plus médiocrement par Philippe Ségur avec Ecrivain (en 10 leçons) mais cette version-ci est tout à fait plaisante.

L'auteur ne se prend pas, ne nous prend pas la tête. Le propos reste léger tout comme l'humour. Certes, nous ne sommes pas dans la grande littérature mais ce roman procure toutefois un très agréable divertissement avec en prime quelques réflexions sensées sur les motivations pas toujours avouables d'un romancier.

Anemie_Lothomb_0

J'ai tué Anémie Lothomb - Jean-Pierre Gattégno
( 2009 - calmann-lévy - 245p)