Ce polar traite de la réouverture d'un vieux dossier de meurtre et du nouveau procès qui en résulte. Ce cher Harry Bosch n'y joue hélas qu'un rôle secondaire, enquêtant pour le compte d'un avocat devenu procureur à cette occasion (le fonctionnement de la justice américaine a ses raisons que ma raison ne connaît pas).

Tout le détail de la préparation des preuves, de la recherche des témoins, je n'y ai guère adhéré. Pas plus qu'aux histoires de famille des principaux protagonistes, d'ailleurs. Certes, l'intrigue proprement dite est bien ficelée, elle aurait pu rattraper mon intérêt mais c'était sans compter avec ce serial killer si peu crédible dans son comportement. Quant à la fin, à la fois expédiée et convenue, elle a achevé ma déception. Sniff, Michael Connelly n'est plus ce qu'il était.

volte-face

Volte-face - Michael Connelly
(2012 - calmann-lévy - 433p)