Comme beaucoup, j'ai lu jadis avec bonheur les palpitantes aventures du séduisant et talentueux Alex Cross. Hélas, ce héros n'est plus et je trouve que James Patterson a plutôt cherché la facilité vendeuse par après. J'avoue, j'avais totalement abandonné cet auteur. En compagnie de Michael Ledwidge, j'osais espérer qu'il s'était bonifié. 

Certes, le début du roman n'a pas franchement calmé mes appréhensions. D'abord, on découvre cette Nina Blom, avocate brillante, mère parfaite élevant seule sa fille non moins parfaite, une vraie tête à claques ! Le long retour sur son passé est pire, versant carrément dans l'Harlequin avec ce prince charmant en uniforme et une idylle tellement romantique. Pour pimenter l'histoire, un serial killer rôde, attaquant les malheureuses et belles jeunes filles, devinez qui va tomber dans ses griffes ???

Ensuite, mine de rien, page après page, le charme opère. Une fois l'histoire mise en place, les personnages bien campés, je fus emportée par le rythme trépidant, l'écriture nerveuse et efficace, ne m'arrêtant pas jusqu'au dénouement percutant.

A ma grande surprise, j'ai découvert que James Patterson pouvait encore faire preuve de talent et, en bonne compagnie, nous offrir un bon polar américain comme je les aime.

griffes_mensonge

Les griffes du mensonge
James Patterson & Michael Ledwidge

(2013 - l'Archipel - 346p)