La onzième plaie, le premier roman d'Aurélien Molas, m'avait subjuguée. Après cette réussite totale, ce second thriller me semble moins sensationnel. La faute, sans doute, au découpage si morcelé du récit qui n'aide pas à entrer dans l'histoire. Rendez-vous compte, 166 chapitres d'une ou deux pages la plupart du temps ! Si bien que les 516 pages du bouquin sont à moitié constituées de blancs, le roman est plutôt court en réalité et donne une fatigante impression de zapping incessant. Dommage car, de fait, la forme porte alors préjudice au fond.

Car le sujet est à la fois original et intéressant. L'auteur nous embarque pour un aller simple dans le delta du Niger où, autour d'une petite fille pas comme les autres, gravitent des personnages représentatifs de tous ceux qui peuplent, exploitent ou tentent de soigner l'Afrique. La violence, la misère et la mort sont omniprésentes, contrebalancées par cet espoir désespéré qui tient debout ceux qui avancent, encore et toujours.

C'est un roman qui ne laisse pas le lecteur indemme, vraiment bouleversant et, paradoxalement, exubérant de vie.

fantomes-delta
Les fantômes du delta - Aurélien Molas
(2012 - Albin Michel - 516p)